En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos analyses marketing. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Les meilleurs outils de la RSE

RSE

Un outil RSE, ça veut dire quoi ?

Un outil RSE, de quoi parle-t-on ? Tout d’abord, rappelons le contexte général de la RSE. La Responsabilité Sociétale des Entreprises, ou RSE, est un concept qui s’inscrit à la fois dans une démarche RSE règlementaire, ou volontaire, pour l’entreprise. Il s’agit de faire prendre conscience aux entreprises de leur rôle et impact dans la société, vis-à-vis de leurs parties prenantes, sur les thématiques d’Environnement, de Social, Sociétal, et de Gouvernance (on parle souvent des critères ESG). Quand on parle d’outil RSE, on parle donc de pouvoir aider, guider l’entreprise dans la maitrise de ses bonnes pratiques RSE. Il existe donc différents types d’outils :  

  • Les certifications et labels reconnus, type label Lucie, Engagé RSE, Ecovadis, etc
  • Les outils internes ou externes à l’entreprise, développés en interne ou mis à disposition par des prestataires externes  

Pourquoi utiliser un outil RSE ?

Les entreprises sont souvent démunies face à l’émergence de ces normes, labels et référentiels RSE : norme ISO 26000, qui reste une référence en termes de RSE, loi Grenelle, loi Sapin II, Global Compact (Pacte mondial), etc. Par ailleurs, en entreprise, le sujet RSE reste encore vague : de quoi parle-t-on ? Mon entreprise est-elle concernée ? qui s’en occupe ? Comment évaluer ma performance RSE ? Comment centraliser mes données ? Cela est d’autant plus vrai pour les petites et moyennes entreprises, souvent moins matures et moins outillées que les grosses entreprises déjà soumises aux rapports RSE, au reporting extra-financier, rédaction de leur DPEF, bilan carbone, et autres obligations règlementaires.

L’utilisation d’un outil RSE va donc avoir plusieurs fonctions :

  • aider les entreprises à appréhender les normes internationales et référentiels en matière de RSE
  • centraliser les données via des solutions numériques collaboratives
  • évaluer la performance globale de l’entreprise
  • mettre en place des actions RSE concrètes et suivre son plan d’actions
  • communiquer auprès de ses parties prenantes sur sa politique et démarche RSE et donc les valeurs de l’entreprise (via le rapport RSE ou autre)
  • servir de base de données RSE afin de garder une traçabilité de l’ensemble des bonnes pratiques RSE qui ont été mises en place dans l’entreprise

De manière indirecte, la mise en place d’un outil, collaboratif si possible, en matière de RSE va servir de levier d’innovation à l’entreprise. Ces outils permettent de fédérer les collaborateurs autour d’un projet commun, garantissant ainsi l’épanouissement des collaborateurs, le bien-être au travail, mais également un bon management de la RSE dans l’entreprise. Sur un modèle de cercle vertueux, la meilleure appréhension des questions centrales de la RSE et de la performance globale va permettre à l’entreprise d’accroître sa responsabilité, et d’ainsi améliorer sa politique RSE.

En conséquence, la RSE met en avant les valeurs de l’entreprise et la promesse d’une qualité de vie et de bien-être au travail qui va devenir un vecteur d’attractivité pour l’entreprise dans ses recrutements et l’épanouissement des collaborateurs. L’impact social et sociétal qui en découle est donc non négligeable en termes de gestion des ressources humaines.

Quels sont les meilleurs outils de la RSE pour piloter votre démarche RSE ?

Pour faire face à ce besoin d’utilisation d’un outil d’évaluation de la performance RSE, un certain nombre d’acteurs sont positionnés sur le marché.  

Dans les outils simples d’utilisation, universels et sur lequel nous ne nous attarderons pas, nous retrouvons le fameux fichier de suivi Excel des indicateurs, transmis par mail à l’ensemble des acteurs RSE de l’entreprise. Heureusement, il existe d’autres options !

Pour les adeptes des labels et certifications, nous retrouverons les grands acteurs type Lucie, Engagé RSE, Bcorp, Ecovadis, qui sont des plateformes d’évaluation de la performance RSE globale de l’entreprise, chacune offrant des avantages par rapport aux autres.

Pour aller plus loin, un certain nombre d’autres acteurs ont vu le jour ces dernières années et se positionnent sur le marché du pilotage de la performance RSE. Certains seront assez généralistes, d’autres sont positionnés sur axe précis de la RSE (généralement le carbone). En fonction de vos besoins, de votre maturité RSE, l’un ou l’autre de ces outils pourra vous accompagner dans le suivi de votre performance et la mise en pratique d’actions RSE.

A noter, il n’existe cependant pas réellement d’outil reprenant à la fois l’ensemble des normes et référentiels tels que la norme ISO 26000, la loi Grenelle ou les normes internationales tels que le Pacte Mondial.

Cali, l’outil de mesure et pilotage RSE tout intégré

Avec Cali, nous souhaitons proposer un outil RSE différenciant, réel levier d’innovation dans le suivi de la performance RSE. En effet, au-delà du fait d’être un logiciel centralisé RSE, qui va permettre de collecter l’ensemble des données environnementales, sociales, sociétales, de gouvernance, l’outil propose un réel suivi de la performance RSE via une notion de mesure. Au démarrage, vos premiers indicateurs vous donnent un état des lieux, un diagnostic RSE de votre entreprise.  

Cali est la déclinaison opérationnelle de votre stratégie RSE : l’outil vous permet de choisir des indicateurs parmi des catalogues complets (300 indicateurs en base !), mais également d’y associer des actions RSE (700 actions proposées !) pour suivre l’évolution de vos indicateurs. Une vraie base de données RSE. Comme tout bon plan d’actions, vous y retrouverez la notion de date d’échéance, de coût, d’impact, et de nomination de la personne responsable. Concernant la collecte de données, l’outil met à disposition des questionnaires sur les différents enjeux RSE (achats responsables, déchets, qualité de vie au travail, etc) que vous pouvez diffuser à vos parties prenantes pour faciliter la collecte de données. Les indicateurs correspondants s’incrémentent directement en fonction des réponses !

Quelques actions RSE mises en place par des entreprises

La RSE n’est pas réservée aux grandes entreprises ! Chaque entreprise peut (et le fait souvent déjà) mettre en place des actions RSE pour favoriser l’épanouissement des collaborateurs, améliorer son management environnemental, définir une politique achats responsables, structurer sa gestion des ressources humaines, bref, mettre en place des bonnes pratiques RSE ! Ci-dessous quelques exemples d’actions RSE dans trois entreprises.

L’Oréal – Objectif 50% de réduction de ses émissions GES d’ici 2030

L’Oréal reste en tête dans la notation du CDP, ex Carbon Disclosure Project, avec la notation AAA. En matière de climat, l’objectif global de L’Oréal pour 2030 est de réduire de 50 % ses émissions de gaz à effet de serre sur chacun de ses produits finis, tous scopes confondus (émissions directes et indirectes), et d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. En 2025, tous les sites du groupe auront atteint la neutralité carbone et d’ici la fin de la décennie, aucun des ingrédients et des matériaux d’emballage ne contribueront à la déforestation.

Danone – Mise en place d’un programme RESPECT

Lancé en 2005, le programme RESPECT étend le double engagement de Danone en faveur de la réussite de l'entreprise et du progrès social à l'ensemble de sa chaîne d'approvisionnement, à l'exception des producteurs de lait, auxquels le programme d'agriculture durable FaRMS est dédié. Dans le cadre du programme RESPECT, les fournisseurs directs de certaines catégories (ingrédients bruts, par exemple), et les gros fournisseurs se rangeant dans d'autres catégories (Services et Biens, par exemple) font l'objet d'un processus rigoureux d'évaluation de leur performance sociale, environnementale et éthique qui augmente la fiabilité de la chaîne d'approvisionnement, préserve les ressources naturelles et protège les personnes qui travaillent pour et avec l’entreprise.  

Danone a donc fait le choix de travailler sur un des grands principes de la RSE, la gouvernance, et plus précisément les achats responsables. En tant que grande entreprise, Danone a pris conscience de sa responsabilité sociale et de son impact sociétal et agit sur l’ensemble de sa chaine de valeur pour agir en faveur du développement durable.

SANEF – Faciliter la mobilité partagée

Afin de participer à l’objectif de l’Etat de tripler les trajets réalisés en covoiturage d’ici 2024, le groupe Sanef est engagé dans la mise en place d’aménagements dédiés au covoiturage. L’action de Sanef résulte d’un travail de partenariats mené avec les collectivités territoriales pour identifier leurs besoins et mettre en œuvre avec elles les infrastructures de covoiturage.: Depuis 2010, Sanef développe un programme de rénovation et d’aménagement de parkings dédiés au covoiturage à proximité de ses réseaux. Ces parkings sont accessibles depuis l’autoroute et les réseaux routiers secondaires.

Sanef expérimente sur des barrières de péage de l’A14 et de l’A1 un système automatique de détection du nombre de passagers dans le véhicule permettant une tarification différenciée. Ce dispositif pourrait être déployé à l’avenir sur d’autres axes du groupe et proposer également des voies réservées au covoiturage.

Sanef a donc à la fois activé le levier de son impact sociétal et plus précisément territorial en travaillant avec ses parties prenantes locales, tout en agissant sur le critère environnemental en mettant en place des solutions de mobilité.

Greenaffair – Réaménagement des bureaux : projet SENSE

Sense est le projet de changement de bureaux de Greenaffair, société de conseil en développement durable et RSE. Le projet s’est voulu socialement responsable et dans une optique d’engagement des collaborateurs afin que le projet soit un levier d’innovation à la fois pour l’expertise RSE de l’entreprise mais également pour son impact social.  

L’équipe projet a réalisé un diagnostic des usages de manière collaborative en lançant une grande enquête interne et en animant quatre ateliers pour coller au plus près des attentes des collaborateurs et de l’ADN de l’entreprise. Les aménagements ont été pensés de manière à anticiper les mutations du travail : modularité des espaces, flex-office…

Pour les aménagements, l’entreprise a utilisé 43% de meubles d’occasion. Une partie du mobilier des précédents locaux a été remployée. Le reste de l’approvisionnement provient du BonCoin et Tricycle. Le reste de l’ancien mobilier a été offert aux équipes. Pour ce qui est du neuf, les fournisseurs français et/ ou les produits éco-conçus ont été privilégiés : Will&Walt, Kinnarps, PetitJean, Inoffice… Unique dans son genre, est intégré au cœur des open-spaces un espace vélo hybride qui sert de parking et d’atelier de réparation. Deux vélos d’entreprise y ont été placés pour les trajets domicile-travail.

Le projet Sense s’est donc voulu une vitrine de bonnes pratiques RSE regroupant à la fois des actions RSE sur les achats responsables, l’économie circulaire, la mobilité, mais également l’engagement des collaborateurs. Toutes ces actions permettent également à Greenaffair de communiquer sur sa démarche RSE et figurent sur le rapport RSE de l’entreprise.